Etudiant-Congo-Inde1

Dix-sept des vingt et un étudiants congolais arrêtés en Inde ont été libérés dans la soirée de mercredi 19 juin, a affirmé le même jour l’ambassadeur de l’Inde en République démocratique du Congo (RDC), Manohar Ram. Peu avant cette annonce, son homologue de la RDC avait annoncé qu’ils « pourront être mis en liberté provisoire demain [jeudi], en attendant la procédure judiciaire pour faire classer cette affaire ».

Manohar Ram a ajouté que les quatre autres le seront « dans peu de temps ». Il appelle par ailleurs la population de Kinshasa au calme et au respect de l’autre et demande à la communauté indienne d’être vigilante et d’avoir confiance aux autorités locales.

La sœur de l’un des étudiants arrêté avait indiqué que ces Congolais sont accusés d’avoir violé des indiennes et profané des dieux indiens.

« Suite aux efforts spéciaux du ministère des Affaires extérieures de l’Inde, dix sept étudiants ont été libérés, quatre seront relâches très bientôt âpres quelques procédures judiciaires », a déclaré Manohar Ram.

Le diplomate indien dit tout de même avoir regretté les incidents qui ont eu lieu dans la matinée à Kinshasa, et demande aux Congolais de préserver la paix, le calme et le respect des uns et des autres.

« La violence et les désordres ne profitent à personne. L’ambassadeur de la RDC à New Delhi a été autorisé a échangé avec tous les étudiants. Ses réunions avec les autorités de la police et avec les autorités académiques ont été facilitées et le gouvernement de l’Inde a déjà donné des instructions pour que des mesures concrètes soient prises », a poursuivi Manohar Ram.

Des jeunes en colère avaient pris d’assaut l’avenue du commerceet les rues commerciales du centre d’affaires de Kinshasa pour manifester leur mécontentement face au traitement des étudiants congolais en Inde. Ils avaient manifesté sans violence mercredi matin devant les boutiques fermées des Indiens et Pakistanais.

Manohar Ram souligne que l’Inde accueille un grand nombre d’étudiants étrangers, y compris ceux en provenance des pays africains.

« Nous les traitons bien, nous prenons toujours en compte leur bien-être, encore une fois, cet évènement ne devra pas être pris autrement que comme un incident isolé que nous regrettons », ajoute-t-il, avant d’indiquer que les Indiens travaillent en RDC avec des Congolais depuis plusieurs années.

« Ils traitent tous les Congolais comme leurs frères, ils contribuent à l’économie du pays. A la communauté indienne, je leur demande d’être prudents, de prendre soin d’eux-mêmes. Nous apprécions le fait qu’il [le gouvernement congolais] ait pris des mesures sécuritaires appropriées. La situation est sous contrôle – avec la libération des étudiants congolais, tout doit rentrer dans l’ordre », renchérit Manohar Ram. Source (R. Okapi)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>