ok16 jours d'activism

65 femmes  réparties dans 6 structures à la base du Nord et Sud Kivu dont les  « Noyaux Clubs d’Ecoute » de l’AFEM, les « Famille de développement » de ASOP, les « Noyaux » du Groupe Jérémie et du CEDAC, les « Alliances Hommes-Femmes » de COMEN et les « Groupements féminins » de l’UEFA sous l’expertise de l’asbl Vision Sociale, proposent des amendement d’une trentaine d’articles discriminatoires contenus dans le code de la famille congolais.

En effet, pour célébrer les 16 jours d’activisme de lutte contre les violences sexuelles, l’association des femmes des médias du Sud Kivu, AFEM, en partenariat avec DIAKONIA, accompagne et mobilise les femmes rurales dans la participation active à la révision du code de la famille. Des ateliers au cours desquelles les femmes ont relevé ces articles discriminatoires ont eu lieu à KALEHE, KABARE, WALUNGU et GOMA. « Plusieurs articles doivent être changés ! Tel l’article 125 qui place les femmes dans la catégorie des incapables, ou l’article 445 qui stipule que le mari est le chef de la famille, il doit protection et sa femme lui doit obéissance,  c’est injuste !», s’exprime madame Solange Shamwami/NCE AFEM-Nyabibwe.

Un mémorandum qui contient les desiderata des femmes sera produit et présenté aux députés élus des deux provinces précitées afin qu’ils en prennent compte lors du vote du nouveau code de la famille.

 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>