« L’Onu, à travers la Monusco, se prépare déjà au défi logistique » a confirmé Martin Kobler, à l’issue d’une audience lui accordée par le Président de la CENI. Alliée de taille de la RDC, la Communauté Internationale attend favoriser l’enracinement de la démocratie, à travers le processus électoral.
Aussi, conscient de cet enjeu majeur, l’Abbé Malumalu est plus que déterminé à ratisser large, en associant le maximum d’acteurs dans la planification, la gestion et le suivi des élections. Voilà qui justifie les différents contacts entrepris avec les partis politiques, la société civile, les confessions religieuses, les autorités traditionnelles, le Gouvernement, l’assemblée nationale qui, tous, ont eu un droit de regard sur la  Feuille de Route 2013-2016. « Il appartient donc aux congolais et, particulièrement,  les députés, d’enrichir, le plus vite que possible, les propositions de la CENI contenues dans la Feuille de Route du cycle électoral 2013-2016 ». Insiste le président de la CENI, l’Abbé Malumalu.
Au moment où la classe politique congolaise tente de freiner le processus électoral par des détours, la Communauté internationale, elle, se mobilise pour y apporter un soutien conséquent.
Le comité de partenariat des élections, constitué de tous les Ambassadeurs et Chefs des Missions diplomatiques accrédités en RDC, des Représentants des institutions ainsi que la CENI, attendent, fermement, les recommandations de l’Assemblée nationale. Question de se rassurer du sérieux de ce processus.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>