Produire et diffuser des reportages sur des thèmes ayant trait à la paix et à la sécurité de la femme, telle est la principale stratégie adoptée par près  de vingt femmes journalistes venues du Nord et du Sud-Kivu au cours d’un atelier d’échange organisé du 3 au 4 mars 2014 par l’Association des Femmes des Médias du Sud-Kivu (AFEM/SK) en partenariat avec Norwegian Churh Aids; à Bungwe hôtel à Goma;  dans la province du Nord-kivu.

Cet atelier de deux jours vise à renforcer le niveau de connaissance des ces femmes journalistes sur deux résolutions du conseil de sécurité des Nations Unies. La 1325 portant sur la paix et la sécurité et la 1820  qui met un accent sur toutes les formes des violences sexuelles à l’égard des femmes.
« Les médias jouent un rôle primordial dans l’influence des prises des grandes décisions » insiste Julienne Baseke, chargée de programme et formatrice au sein de l’AFEM/SK. Pour elle, avec le contexte des guerres à répétition dans la partie Est de la RDC, les femmes journalistes doivent s’approprier leur rôle dans la consolidation de la paix.
Ces échanges  ont débouché sur la création d’une structure des femmes des médias du Nord-Kivu et d’un réseau interprovincial des femmes journalistes. Ce réseau interprovincial des femmes journalistes sera  un cadre d’échange d’expérience qui permettra aux femmes des médias  d’analyser et d’améliorer le rôle de la femme journaliste dans la paix et la sécurité.
Ces journalistes vont se repartir en 5 groupes de 5 femmes chacun pour produire 2 reportages au Sud Kivu et 3 au Nord-Kivu. Ces reportages s’effectueront d’une province à l’autre pour la récolte des données, traitement et la diffusion. Et cela sur base des plans élaborés à l’issue de l’atelier d’échange sur la 1325 et 1820.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>