KALEHE PHOTO SIT

« Le Réseau des Femmes pour les Droits et la Paix RFDP  demande aux autorités provinciales de prendre des mesures urgentes de protection de l’environnement en territoire de Kalehe ». Ceci ressort de son feuillet occasionnel de dénonciation des violations des droits humains et des violences à l’égard des femmes paru le mois de mars 2016.

Ce 66ième  numéro est titrée « Kalehe, un territoire de théâtre des catastrophes naturelles récurrentes et sans réponses efficaces de l’autorité provinciale » .Ce feuillet revient sur les différentes formes de catastrophes naturelles enregistrées en territoire de Kalehe. A titre illustratif RFDP cite :

-La pluie du 25 octobre 2014 qui avait occasionné une centaine des morts où les sinistrés de cette catastrophe vivent encore jusqu’à ce jour dans des conditions inhumaines dans la plantation  de Bulera, un espace qu’ils ont obtenu difficilement après un sit in d’au moins 8 jours au bureau du territoire de Kalehe.

- En décembre 2015, l’on a enregistré 3 morts suite à l’éboulement de terre à Nyabiwe.

-La pluie du 17 décembre 2015 a fait 8 morts dont 5 à Minova et 3 à Kalungu dans le groupement de Buzi.

RFDP souligne qu’à ceci s’ajoute  la dégradation de la route nationale numéro 5 au niveau de l’endroit nommé chez les Français où la terre est en train de s’affaisser. Ce feuillet ajoute que ces catastrophes sont une forme des conséquences d’une mauvaise gestion de l’environnement et le non respect des dispositions de la constitution et de la Déclaration Universelle de Droits de L’homme sur le droit à un environnement sain.

Au vu de ces problèmes RFDP demande aux autorités provinciales de : Soutenir des projets de reboisement, de prendre des mesures urgentes de protection de l’environnement dans cette partie Sud-Kivu, de prévenir les pertes en vies humaines en déployant la population vivant le long du lac vers les hauts plateaux

Et aux organisations non gouvernementales et la société civile œuvrant à Kalehe RFDP leur recommande d’intégrer l’aspect de protection de l’environnement dans la planification des projets et programment qu’elles exécutent et  enfin de mener au près du gouvernement congolais un plaidoyer afin que les droits environnementaux soient respectés et mis en application.

Mama Redio

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>