JOURNE infirmires

Le 12 mai, l’humanité célèbre la journée internationale de l’infirmière. Cette année, le thème est : « Les infirmières, une force pour le changement : Pour des systèmes de santé plus résilients ». Au niveau national, le thème  retenu est : « Ordre des infirmiers : Protéger le public par et avec les infirmiers ; réglementation-contrôle-sanction ».

Au Sud Sud-Kivu, plusieurs activités ont été organisées. La célébration a commencé par une messe eucharistique, en la cathédrale notre Dame de la paix de Bukavu, présidée par l’archevêque de Bukavu, monseigneur François Xavier Maroy.  Après la célébration, un défilé a été organisé sur l’artère principale de Bukavu.

 « Les infirmiers  doivent travailler avec une conscience saine ; leur travail consiste à sauver la vie des gens.  Nous souhaitons qu’ils soient bien motivés  par l’Etat pour faire leur travail comme il se doit » a souligné l’archevêque dans son homélie.

Présent à la messe, le ministre provincial de la santé, Mwanza Nangunia a rassuré que la loi sur l’ordre des infirmiers est en cours de traitement au parlement, pour améliorer les conditions de travail des infirmiers.

Les infirmiers réclament un salaire décent

Les infirmières et infirmiers venus de différentes structures médicales, ont prit part à la  messe. « Notre métier est noble, nous sommes au service de toutes les couches de la population, pour lui assurer une santé meilleur. Que le gouvernement améliore notre condition de travail, ce que nous gagnons est insuffisant pour la survie», dit Eric Bashombe, infirmier, venu du territoire de Kabare.

« Ça fait plus de sept ans,  que je suis infirmière. Je  me sens si fière, d’être au cheveu des malades. Mais notre prime de risque est insignifiante, contrairement à nos collègues médecins. Nous espérons cette fois, que le gouvernement va prendre, en compte nos doléances, nous avons besoin d’un salaire qui peut nous permettre de répondre aux besoins de nos familles», fait savoir Jeanne Mwebene, une infirmière, venue du territoire de Mwenga.

« Notre souci, c’est de continuer le plaidoyer pour que, la loi sur l’ordre des infirmiers, soit adoptée, par le parlement. Au sein des infirmiers, il y a des charlatans. Nous sommes en train de lutter, pour réguler cette situation. C’est pourquoi, le choix de sous thème : ‘ Réglementation – Contrôle – Sanction », confie Abel Ciza, infirmier de Bukavu et secrétaire provincial de l’association nationale des infirmiers (eres) du Congo.

Les infirmières en provenance de huit territoires de la province sont arrivées à Bukavu pour célébrer cette journée, sous la coordination de la Division Provinciale de la Santé DPS.

 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>