DECHET GESTION BKV

La gestion des déchets pose problème dans la ville de Bukavu. Les déchets solides et liquides sont visibles à plusieurs endroits publics comme privés. Ces déchets sont notamment : les eaux puantes,  les plastiques, les sachets etc.

Dans plusieurs coins, on observe des eaux souillées se déverser sur la chaussée, le long des ruelles et sur les artères principales.  « C’est avec regret que nous constatons qu’il y a des rigoles qui servent de dépotoirs publics, pour les ménages, les marchés et même les établissements » fait savoir maitre Guilaine Naweza , avocate près le Tribunal de Grande Instance de Bukavu .

Le chef du bureau d’étude et planification à la coordination provinciale de l’environnement, Fernand Kibangu Mwemeli dans une interview accordée à la rédaction de Mama Radio, souligne que cette situation  qui s’observe à plusieurs niveaux affecte négativement la société.

« Les centres d’épurations des déchets liquides et des dépotoirs relais, où étaient recyclés et stockés les déchets n’existent plus, dans la ville de Bukavu. Certains tuyaux qui servent de canalisation, aux déchets liquides, sont bouchés et d’autres vendus », ajoute Fernand Kibangu .

Fernand Kibangu précise que le lac Kivu, n’est pas épargné par ce problème  des déchets. Les rigoles Kawa, Wesha et Pundwe qui font jonction avec le lac,  y apportent les déchets solides et liquides

« La mauvaise gestion des déchets  est néfaste  pour la santé des habitants dans une communauté, elle est  source des maladies hydriques comme : la diarrhée, la fièvre typhoïde », la malaria affirme Julien Zirirane médecin à Bukavu.

Fernand Kibangu invite la communauté à la bonne gestion des déchets. Au gouvernement, il recommande d’allouer le budget nécessaire pour les services provinciaux, qui s’occupent de l’environnement.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>