POLice Sud KIvu kanakange

La police nationale congolaise a mis la main sur cinq bandits Présumés meurtriers. Parmi eux, deux seraient impliqués dans le meurtre de la cambiste  Furuha Biribindi,  à Bukavu la nuit du 27 février sur avenue Sinelac alors que la victime regagnait son domicile. Les autres seraient impliqués dans l’attaque du camp de résidence des cadres et agents de la société twangiza mining, dans le territoire de Walungu la nuit 6 février dernier.

Au cours d’un point de presse tenu le vendredi 03 mars, le commissaire provinciale de la police au Sud-Kivu, le général Kanakange Jonas a fait savoir que les deux individus impliqué dans la mort de la changeuse des monnaies Furaha Biribindi, ont été interpelé grâce à la collaboration de la population et de la police

« Après des investigations, la police a mis la main sur l’un des présumés assassins, la nuit du jeudi 02 mars sur avenue Buozi au quartier Panzi, l’individu a été interpellé avec son complice, ils étaient en possession de trois armes de type AK47, ces individus ont été arrêtés pendants qu’ils tentaient d’effacer les preuves de leurs implication dans le meurtre de la cambiste Furaha Biribindi.» Explique le générale Kanakange Jonas à la presse.

Le chef de la police au Sud Kivua a appelé à cette occasion les cambistes de la ville de Bukavu à être prudents dans l’exercice de leurs métiers, pour assurer leurs propre sécurité, en évitant de s’exposer pendant les heures tardives.

Le commissaire provinciale de la police a également rappelé  la mesure prise par l’autorité urbaine de la ville de Bukavu, limitant pour des raisons sécuritaires à 18 h30, la circulation des motos taxi dans la ville.

Concernant l’attaque du camp de résidence des cadres et agents de Twangiza mining, le générale Kanakange Jonas, précise : «  C’est sont 20 bandits armés, parmi lesquels des civils et des hommes en tenue militaire non autrement identifiés, qui ont attaqués le camp de résidence de la compagnie Twangiza Mining, causant la mort de trois policiers commis à la garde de cette société minière. Ces inciviques avaient pour objectifs d’enlever les agents expatriés de cette compagnie, en vue d’exiger des rançons.»

Selon le chef de la police au Sud-Kivu, les enquêtes sont en cours pour retrouver d’autres malfaiteurs. «  Parmi ces personnes impliquées dans l’attaque du camp de Twangiza mining, nous avons déjà arrêtés 5 parmi lequel figure un sujet burundais, nous les avons arrêtés le 23 février  2017, à Luvungi dans la pleine de la Ruzizi, en territoire d’Uvira ». Ajoute le général de la police du Sud Kivu

Notre source précise que la population a contribuée en dénonçant les faits suspects dans leur milieux ce qui a abouti à l’arrestation de ces présumés malfaiteurs.

Christina VAN HOOREWEGHE NGOY

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>