Photo prise à Idjwi en 2016

Une femme a été tuée par son mari en date de la journée du 8 mars consacrée aux droits des femmes dans le monde. Le drame a eu lieu à Kaniola, en territoire de Walungu, au motif que la victime a  vendu en secret des vaches remises comme dot lors du mariage de sa fille.

Ce cas de violence domestique survenu dans le village de Budodo, n’est pas le seul au Sud Kivu. Le rapport « Echo II : Pour la sécurité des femmes » produit par le projet Femme au Fone, a documenté plus ou moins 400 cas de violences domestiques qu’ont subi les femmes au cours de la première phase de son projet qui a pris fin en décembre 2015.

Cette situation se vit malgré l’existence des textes légaux nationaux et internationaux qui protègent les droits des femmes, en l’occurrence  la résolution 1325 adoptée par les Nations Unies il y a 17 ans.

« Qu’en est-il de la mise en œuvre du troisième pilier de cette résolution, qui parle de la protection des femmes en période de conflits armés ou sociaux, les femmes sont elles protégées ? »   S’interroge une femme de la société civile du Sud-Kivu, Marie Migane

« Cette absence de protection des femmes est accentuée par un difficile accès à la justice, un faible pouvoir économique et une faible prise en compte des questions sexo-spécifiques des femmes lors des conflits, en famille, dans la société ou lors des conflits armés » indique la secrétaire exécutive de la synergie des femmes pour la paix et la réconciliation,  Yvette Mushigo.

Malgré cette situation, Yvette Mushigo dit que la RDC a connu certaines avancées dans l’application de la résolution 1325, notamment le vote des lois, qui protègent la femme.

Les défenseurs des droits humains se demandent pourquoi continue-t-on de compter des cas de violation des droits des femmes dans les territoires de la province du Sud-Kivu? La question mérite d’être posée en ce mois de mars dédié aux femmes.

« La femme devrait être protégée par la communauté et les gouvernements des pays contre les groupes armés, mais aussi la violation de ses droits, notamment l’accès aux soins médicaux et d’autres services utiles » rappelle l’animateur au sein du groupe  Jérémie Jean Moreau Tubibu.

Contacté par Mama radio, les habitants  du Sud Kivu invitent le gouvernement congolais et la communauté à s’impliquer dans la protection de la femme et à respecter les textes ratifiés par la RDC pour le bien être de toute la société.

La résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies a été adoptée par ce conseil le 31 octobre 2000. Cette résolution met un accent sur les femmes, la paix et la sécurité. La résolution affirme l’importance du rôle des femmes dans la prévention et la résolution de conflits, lors des négociations de paix, dans la construction de la paix et dans la préservation de la paix.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>