EAU REGIDESO Peu 2

Il se pose un sérieux problème d’approvisionnement en eau potable à Bukavu en particulier et au Sud Kivu en général. En commune d’Ibanda l’on enregistre plusieurs déficits en eau.  Par exemple,à Nguba, au quartier Nyalukemba , l’eau est captée  à partir du lac Kivu suite au manque d’approvisionnement en eau potable de la Regideso. Au quartier Panzi et Irambo des habitants creusent des puits dans leurs parcelles et utilisent de l’eau de ces puits communément appelée bizola, une situation qui inquiète des habitants de ces quartiers.

Et dans la commune de Kadutu, par manque d’eau potable ,les sources d’eau  comme celles de Funu au quartier Cimpunda, Nyakaliba  sur avenue kahuzi, kadurhu au quartier Kasali permettent  aux habitants d’avoir accès à l’eau et cela malgré les multiples difficultés auxquelles ils sont confrontées.

« L’eau que nous  puisons à la source ne nous rassure pas. Des fois nous avons des infections urinaires et vaginales et c’est ne pas bon pour notre santé » se lamente une femme rencontrée au quartier Irambo.

Selon certains experts en eau, hygiène et assainissement, une source d’eau potable doit remplir certains critères dont celui d’être éloigné des maisons d’habitation. Ce qui n’est pas le cas de toutes les sources citées .

Face à ces difficultés, certaines organisations qui œuvrent dans le secteur de la santé essaye de palier tant soit peu à cette situation en disponibilisant des purifiants d’eau mais l’accès en eau potable demeure un problème à Bukavu.

« Le manque de l’eau potable ainsi que la mauvaise qualité de cette dernière  sont à l’origine de plusieurs maladies comme les infections chez les femmes, les maladies diarrhéiques, la fièvre typhoïde, les amibes »  indique le médecin directeur à l’hôpital Malkia wa Amani docteur Boshab Hembi   .

Pour sa part la Regideso indique que la vétusté de son usine et la surpopulation de la ville de Bukavu, sont  les principales causes du manque d’eau potable.

 « L’usine de la Regideso existe depuis 1956, cette usine a été réhabilitée seulement une seule fois en 1990  et puis cette réhabilitation devrai intervenir chaque après 15 ans, nous sommes en dépassement ». Affirme le directeur technique de la Regideso Sud-Kivu Damien Mudekereza.

Le directeur technique de la Regideso ajoute que pour le moment son institution ne dispose pas des moyens suffisants  pour améliorer l’approvisionnement en eau dans la ville de ville Bukavu.

« Aujourd’hui la capacité de la Regideso n’arrive plus à desservir toute la population de Bukavu. De fois la rivière Murundu diminue son débit et les habitants de Kabare qui dévie l’eau pour irrigation de leurs champs, et la Regideso ne peut interdire à la population autochtone de Kabare de n’est pas cultiver, nous avons beaucoup de problèmes pour desservir  l’eau potable» ajoute  Damien Mudekereza.

La communauté internationale a célébrée ce mercredi 22 mars 2017, la journée mondiale de l’eau sous le thème «Eaux usées». Cette journée permet de mettre en évidence les liens entre la gestion des eaux usées et les objectifs de développement durable.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>