Routes de desserte agricole

Les routes de desserte agricole qui relient la ville de Bukavu à d’autres territoires de la province du sud Kivu continuent de se dégrader au jour le jour. Les voyageurs et commerçants qui fréquentent les territoires de Shabunda et Mwenga se disent inquiets à cause du mauvais état des routes.

Actuellement, il est impossible pour les usagers d’atteindre plusieurs coins de la province en une seule journée. Cette situation ne permet pas aux cultivateurs d’écouler  les  différents produits agricoles vers Bukavu ou encore  vers un autre territoire de la province

Les axes concernés sont Bukavu-Shabunda en passant par Mwenga, la route Bukavu-Bunyakiri en passant par le parc national de Kahuza Biega, Bukavu-Minembwe et la route Kalehe-Minova.

Réactions des usagers

« Je suis obligé parfois de passer la nuit sur la route quand j’amène ma marchandise à Mwenga, avec l’insécurité nous avons peur » renseigne un chauffeur qui empreinte souvent la route Bukavu-Mwenga.

Sur la route Bukavu-Minova par exemple, seules les motos accèdent à certains endroits comme à Kalehe.

Par ailleurs sur la route Fizi-Minembwe, les véhicules qui quittent Bukavu totalisent environs deux semaines avant d’arriver à destination. Des accidents de circulation sont souvent signalés sur ce tronçon routier à cause l’impraticabilité de la route.

« Nous sommes étonnés de voir que les autorités ne font rien pour améliorer l’état de la route, nous payons les taxes mais pas d’entretien des routes » indique un chauffeur qui fréquente le tronçon routier Bukavu-Mwenga.

« Je fais deux jours sur ma moto en quittant Shabunda à l’hôpital de Kigulube avant d’atteindre Bukavu, la route est dans un état de délabrement très avancé. Les véhicules font parfois  deux  jours bloqués sur le tronçon ».  Affirme un médecin traitant à l’hôpital de Kigulube docteur Emmanuel M.

Nous voulons le changement

Selon le président de la société civile  sous noyaux de Shabunda, Joseph Mpesenyi la mauvaise volonté des autorités politiques est à la base des dégradations des routes de desserte agricole dans la province du Sud Kivu.

«Les autorités locales que provinciales sont régulièrement  saisies de cette situation mais jusqu’à ce jour  la route Bukavu-Shabunda demeure dans un état critique, nous sollicitons la bonne répartition des frais de la rétrocession, nous voulons que ca change ! » indique Joseph Mpesenyi.

Contacté au cours de ce mois de mars, le ministre provincial des infrastructures Dolly Bizimungu a déclaré que la province du Sud Kivu n’a pas des fonds suffisants à ce jour pour réhabiliter les routes à l’intérieur de la province.

Des sources de la société civile du Sud Kivu soulignent qu’avec un potentiel économique que jouit la province, les habitants de Bukavu peuvent bénéficier des produits champêtres des ces différents territoires sans dépendre de l’étranger.

Sous d’autres cieux, le gouvernement développe des stratégies pour écouler les différents produits  issus de ses territoires, cette réalité est contraire au Sud-Kivu car les routes demeurent impraticables.

La population a faible revenue continue à souffrir par manque de moyens pour payer les vivres de première nécessité.

 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>