champs et femme site

L’humanité célèbre chaque le 23 mai de l’année, la journée  internationale de l’élimination de la fistule obstétricale, qui est une lésion provoquée après un accouchement long et difficile.En République Démocratique du Congo RDC en général, plusieurs femmes souffrent  d’une fistule. Et la femme de la province du Sud Kivu y compris.

Les statistiques reçues de l’hôpital général de référence de Panzi  renseignent que  plus de quatre milles cas de fistule ont été pris en charge depuis l’année  1999.

L’organisation mondiale de la sante, OMS signale que près de deux millions des femmes souffrent de la fistule en Asie et en Afrique subsaharienne.

En RDC, cas de fistule proviennent de certains milieux de la RDC à savoir Kinshasa, Kalemie, Kongolo , Equateur, Bukavu et autres, ainsi que  des pays voisins comme le Rwanda et le Burundi.

Plusieurs problèmes sont à l’origine de la fistule obstétricale chez la femme. C’est notamment les complications lors de l’accouchement.

« Plusieurs femmes connaissent des problèmes de fistule lorsqu’elles trainent pendant le travail de l’accouchement. J’invite les accoucheuses à une surveillance sérieuse des femmes pendant l’accouchement pour éviter cette pathologie » confie le docteur gynécologue à l’hôpital de Panzi,  Mukanire Ntakwinja.

Cette pathologie a beaucoup de conséquences sur la situation socio-économique de la femme qui en  souffre.

« La fistule ne permet pas à la femme d’exercer correctement ses tâches et crée des troubles psychologiques chez la femme. Mais, la fistule est guérissable, si elle prise en charge par un personnel qualifié » signale l’assistance sociale à l’hôpital de Panzi, Tobesa Mukono

Dans certains coins de la RDC, la prise en charge de la fistule pose encore problème. Des médecins  de Panzi se déplacent pour soigner les malades et les cas difficiles sont transférés à l’hôpital général de référence de Panzi

« Toutes les femmes enceintes doivent consulter un gynécologue durant la période de grossesse et accoucher dans une bonne institution sanitaire pour éviter des complications qui peuvent conduire à une fistule » conseille Mukanire Ntakwinja.

Le centre de l’hôpital général de référence de Panzi  est reconnu comme un centre de réparation de la fistule, qui reçoit plus de cas des fistules à l’est de la RDC.

C’est depuis 2013 que l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de décréter le 23 mai, comme journée internationale de la fistule obstétricale afin  d’intensifier considérablement les mesures visant à éradiquer ce fléau.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>