Bukavu

La République Démocratique du Congo célèbre ce jeudi 1 août la journée nationale en mémoire de Congolais disparus sur toute l’étendue du territoire national et la fête des parents congolais.

Devenue une tradition, l’historique de cette double  fête remonte il y a presque  quarante  ans lorsque pour des raisons idéologiques liées à sa vision politique du  recours à l’authenticité,  le président Mobutu avait décidé de remplacer la fête chrétienne de l’assomption par la fête des parents.

Le chef des travaux Gervais Chirhalirwa, Historien de son état, pense que cette journée est l’unique journée où les proches parents peuvent dignement entretenir les sépultures et s’occuper de leurs derniers lieux de repos.

« Cette journée va nous permettre de réfléchir et de prendre de résolution sur le respect des morts. Pourquoi enterrer les gens en déterrant d’autres ? C’est vraiment horrible » regrette Gervais Cirhalirwa.

La matinée de cette journée méconnue du grand public,  est réservée pour rendre hommage et se souvenir de parents et  compatriotes disparus, alors que l’après-midi de cette journée est dédiée aux parents.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>