Alphabetisation

Plusieurs habitants de la ville de Bukavu sont analphabètes et cela malgré l’existence des écoles et centres de récupération scolaire  présent  en province.  En RDC le taux d’analphabétisme est quatre fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes selon l’association SOS Enfant. A elles seules, les femmes représentent 80% des analphabètes.

Les statistiques livrées en 2016 par le gouvernement congolais, indiquent que la RDC compte 18 millions de personnes  analphabètes, sur une population estimée à plus de 77 millions d’habitants soit 63,8 pourcent.

A ce jour, il est possible de voir des personnes  qui éprouvent  encore de difficultés à lire et écrire. Les uns se font accompagner lorsqu’il faut écrire  ou lire un document.

SOS Enfant indique qu’un quart de la population congolaise est analphabète. 18 millions de Congolais ne savent ni lire ni écrire, parmi lesquels 14,4 millions de femmes qui sont de loin les plus touchées par ce fléau.

Des blocages liés aux coutumes rétrogrades

Certaines personnes estiment que les coutumes rétrogrades, la mauvaise mentalité de certains hommes constituent encore un obstacle à l’alphabétisation de la femme.

Des habitants de Bukavu interrogés  par Mama radio expliquent que la faible alphabétisation de la femme est due à la pauvreté dans certaines familles qui privilégie l’éducation du garçon au détriment de celle de la jeune fille. D’autres estiment que cette situation est aussi liée à la faible implication de l’Etat dans les questions d’éducation.

Les efforts du gouvernement dans l’alphabétisation

A ce jour , le gouvernement congolais tente de réduire le nombre d’analphabètes  à travers le rattrapage scolaire, l’alphabétisation et la formation professionnelle.

“Nous avons initié une campagne de sensibilisation porte à porte pour appeler toute personne en dehors du circuit scolaire à intégrer les centres d’alphabétisation  pour réduire le taux d’analphabétisme ” précise Pétronie Kangela chef de division des affaires  sociales au Sud-Kivu.

La division signale que depuis l’année passée, les habitants particulièrement  les jeunes, les femmes et les filles se font  inscrire en masse pour lutter contre l’analphabétisme.

Les centres sont repartis dans les territoires de la province et des formations des acteurs sociaux pour enseigner ceux qui désirent apprendre sont menées tous les mois.

La journée mondiale de l’alphabétisation est célébrée chaque le 8 septembre de l’année. Cette année, elle a été célébrée sous le thème : «L’alphabétisation dans un monde numérique ». 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>