A l’occasion de la journée mondiale des droits de l’homme 2010, Pascaline Zamuda, chargée de production chez AFEM, a été primée par l’ONG canadienne “Journaliste pour les droits de l’homme” et la MONUSCO pour son reportage intitulé “Situation des Droits de l’Homme dans les zones en conflit de la RD Congo: Les Hommes victimes de viol par les hommes”. Toutes nos félicitations et nos encouragements à Pascaline pour son travail remarquable au sein d’AFEM. Lire l’article de Pascaline sur le site Mediapart.fr. Lire le communiqué de presse sur le site de la MONUSCO.

La province du Sud Kivu abrite du 13 au 17 octobre 2010 l’événement de clôture de la troisième action globale de la Marche Mondiale des Femmes (MMF).

Cette action a entre autres objectifs de promouvoir les échanges entre les femmes du monde sur les quatre thématiques prioritaires retenues (Paix et démilitarisation, violences faites aux femmes, travail des femmes, biens communs) ; mobiliser les femmes du monde derrière la population congolaise en générale et féminine en particulier pour l’instauration d’une paix durable en RDC, amener la communauté internationale et les autorités congolaises à prendre des mesures concrètes pour la stabilisation socio-économique et sécuritaire des populations. Les impacts attendus de l’action globale MMF en RDC sont : l’immortalisation des femmes victimes de la guerre par l’inaugiuration d’un mémorial ; le renforcement de l’autonomisation de la femme congolaise ; lae plaidoyer pour que la RDC connaisse une paix durable à travers la démilitarisation de l’Est et le désengagement progressif de la MONUSCO. Lire l’article

Entretien avec la journaliste Chouchou Namegabe Nabintu
La journaliste congolaise Chouchou Namegabe Nabintu, qui a fondé l’Association des femmes des médias du Sud-Kivu, dénonce les ravages de la guerre et l’incapacité de l’Onu à assurer la sécurité des populations civiles. Propos recueillis par Camille Sarret pour TV5 Monde. Lire l’article >>

COMMUNIQUE DE PRESSE
INDIGNATION DE L’ASSOCIATION DES A FEMMES DES MEDIAS DU SUD–KIVU FACE AUX MENACES DE MORT PROFEREES A L’ENDROIT DE SES MEMBRES.

L’association des femmes des Médias du Sud-Kivu s’indigne face aux menaces de mort proférées à leur endroit à travers un SMS citant nommément 3 femmes journalistes, 2 de Radio Okapi et 1 de Radio Maendeleo. Ce SMS envoyé le 8 septembre 2009 en kiswahili est ainsi libellé : « Mulisha zoweya mubaya munaanza ingia mu mambo haibaone ju kuonesha kama habawezi bagusa, sasa munataka kufa ako juu munyamaze. Tulisha pata ruusa ya kuaanzia ako Kadi, kiisha Kamuntu kiisha , Kintu Namuto… risasi mu kichwa. » Message qu’on peut traduire en français par : « Vous avez pris la mauvaise habitude de vous immiscer dans ce qui ne vous regarde pas pour montrer que vous êtes des intouchables, maintenant certains d’entre vous vont mourir pour que vous la boucliez. Nous venons d’avoir l’autorisation de commencer par Kadi, puis Kamuntu puis Namuto … une balle dans la tête » Lire l’article

 Ridelphine KATABESHA AGANZE: est née le 30 Juin 1985 à Bukavu, province du Sud Kivu en République Démocratique du Congo. Après ses études secondaires, en elle participe à la création d’une organisation des jeunes pour la promotion des droits des femmes et des personnes de troisième âge (APGA). Elle est hissée au rang de vice coordinatrice de l’APGA jusqu’en 2007. Attirée par les médias, elle est engagée à la radio Star/Bukavu comme journaliste, productrice et animatrice. La même année, elle obtint son diplôme de Graduat dans l’option Droit Privé et Judiciaire.Elle intègre l’Association des Femmes des médias en Avril 2007 et est élue en juillet 2008 comme secrétaire du Conseil d’Administration. Actuellement, elle se spécialise dans le reportage, montage et production des émissions pour l’AFEM/SK. Elle poursuit aussi ses études de Droit en dernière année à L’Université Officielle de Bukavu. Célibataire, elle est particulièrement engagée dans la lutte pour la promotion de la femme et combine ses études à son métier de journaliste.

Julienne BASEKE: Née le 24 Octobre 1979 à Kinshasa la capitale de la RD.Congo à 10 ans, elle fréquence déjà les troupes de théâtre de Bukavu chef-lieu de la province où elle a grandi. A la fin des ses études humanitaires en 2002 elle étai déjà actrice de théâtre. Depuis 2OO6, pendant qu’elle a été retenue Assistante à l’Université Officielle de Bukavu, elle commence son stage à la Radio Maria où elle est retenue comme collaboratrice en 2007.

Elle intègre AFEM/SK en 2006 et se voit confiée la responsabilité de chargée des programmes au sein de AFEM. Elle s’occupe de la rédaction des projets et différents rapports. Elle réalise des séances de sensibilisation avec les femmes rurales et de ce fait réalise des reportages et interviews avec ces femmes rurales. C’est dans le souci de donner une vision positive sur la femme et de l’amener à s’auto promouvoir que Julienne a sentie le besoin de s’engager dans les médias étant donné que le média est un outil indiqué pour sensibiliser et promouvoir la participation des catégories marginalisées.

Pascaline ZAMUDA MUKANDA: Née le 26 Octobre 1987 au Kasai Occidental, elle a grandit à Bukavu en province du Sud Kivu où sont mutés ses parents. Très jeune à 12 ans, elle s’intéresse à la vie associative et intègre l’Association des jeunes pour le développement de la culture (AJDC). A 15 ans, elle est recrutée et formée comme jeune reporter par l’ONG Search for common ground. Pendant 5ans, elle exerçait comme tâche la réalisation des magazines, la descente sur le terrain pour réaliser des reportages et interviews sur la situation des enfants associés aux forces et groupes armés et sur la situation des enfants dans le contexte des conflits.
Après 4ans, elle est élevée au titre d’encadreuse des jeunes reporters. Elle va exercer cette fonction pendant une année puis remerciée pour avoir dépassé l’âge en l’an 2007. En 2008, elle intègre l’Association des Femmes des Médias du Sud Kivu et est chargée des productions dans le cadre de sensibilisations et plaidoyers sur les violences sexuelles.
Elle combine ce poste avec ses études universitaires, elle est en deuxième graduat en sociologie à l’université officielle de Bukavu.


Colette SALIMA MULOBA: Née le 28 Octobre 1979. Wlle est journaliste reporter à la radio Maendeleo. Après ses études en organisation sociale à l’ISDR Bukavu, elle commence la carrière de journalisme en 2006 à la Radio Télévision Grands Lacs, puis à la radio Star et à la Radio Maendeleo où elle est présentement engagée. Le désir d être en contact avec les gens,les écouter et les aider a résoudre leur problème, ce sont là les motivations qui l’ont pousser à emboîter le métier de journalisme. En tant que femme des médias elle produit des émissions et des tranches d’animation ayant trait à la femme notamment sa promotion, les questions touchant les violences sexuelles.


Jolly KAMUNTU  

Née le 06Juillet 1976 depuis son enfance, elle aimait le métier de journalisme. C’est ainsi qu’elle commence la carrière de journaliste en 2000  à la radio Maria /Bukavu alors qu’elle était encore étudiante.Elle regagne Radio Maendeleo en 2003 où elle est engagée comme journaliste, productrice et animatrice.Juriste de formation elle aime traiter les questions des femmes, leur informer sur leurs droits et les orienter dans leurs démarches en justice.Militante dans la lutte contre les violences sexuelles, elle fait des reportages, émissions débats et magazines sur cette question. Ce qui lui a valu l’obtention du prix du meilleur reportage sur les violences sexuelles octroyé par le PNUD aux journalistes de la RDC en 2008. Elle a déjà sillonnée plusieurs pays de l’Afrique et de l’Europe pour partager son expérience dans la lutte contre les violences sexuelles.En juillet 2008 elle est élue Présidente de l’Association des femmes des médias du Sud-Kivu AFEM /SK pour un mandat de 3 ans.


Agnès SADIKI NYABISOKI was born on March 23, 1972 at Kantamba, in Shabunda territory, in South Kivu province. After her studies, she followed her religious calling and joined a convent. She later changed professions and married. In 2001, she felt the need to become a journalist and she began a career at the public radio station RTNC. There, she brought a new voice especially to women’s issues because at the public radio station women had never held any influential positions. Her professional rise is defined by her determination to work for interpersonal communication.

Chouchou Namegabe Nabintu, Democratic Republic of the Congo

Vital Voices Fern Holland Award

In the Congo, 31-year old Chouchou Namegabe Nabintu is known by many as a pioneering, fearless voice for justice and accountability. Born in Bukavu in South Kivu Province, Chouchou developed a strong interest in radio broadcasting and journalism as a young student. She saw radio as the means through which to reach the masses in Congo, the only medium of communication accessible to nearly everyone everywhere.

In 1997, Chouchou began as a trainee and presenter at Radio Maendeleo, a popular local community radio station, and after volunteering for several years, entered the permanent reporting staff in 2002.

In the late 1990s, as Eastern Congo was overcome by violence, Chouchou turned her microphone into a potent weapon against the rampant violations of women’s human rights she saw taking place in her community. She gained a reputation as a journalist with expertise in women, health, and human rights. She also courageously denounced the corruption of mismanagement by public authorities.

In 2003 Chouchou founded the South Kivu’s Association of Women Journalists (“Association des Femmes des Médias du Sud Kivu” or “AFEM”) and assumed leadership of the Association as its president two years later. Chouchou has sought to perfect her technical skills by attending field trainings and searching for mentorship from experienced professionals, including foreign journalists.

With AFEM and through her radio broadcasts, Chouchou continues to shine a spotlight on women’s issues, especially in rural areas. She has also brought the plight of Congolese women to an international stage, recently traveling to the Hague in December 2007 to plead the case of Kivu’s women at the International Court of Justice, where she denounced without fear the impunity in which some major rebel leaders thrive and flourish. There is no question that the world will be hearing more from Chouchou in the years to come.

“Band of Congo Radio Reporters Aid Rape Victims” par Dominique Soguel. 12 novembre 2008

Cet article en anglais publié sur Women’s e-News, un site américain spécialisé en reportages sur les sujets féminins, est la première couverture médiatique dont AFEM a bénéficié aux Etats-Unis. L’article publié en novembre 2008 a permis aux activistes américains des droits de l’homme de découvrir le programme d’AFEM sur le terrain dans l’appui aux victimes de violence sexuelle à travers les médias.