Beaucoup de femmes de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, font le commerce des produits vivriers en provenance de la province voisine du Nord-Kivu. Ces produits sont notamment les farines de maïs et manioc, le haricot, la pomme de terre, les poissons fumés et salés, etc. Ils sont acheminés à Bukavu  par des bateaux  qui assurent le transport des personnes et des marchandises, entre les deux provinces, par le lac Kivu. Malheureusement, chaque fois que les armateurs sont en grève, ce sont les femmes vendeuses de ces produits vivriers et la population consommatrice qui sont les premières victimes. Lire l’article

Les portes faix vivant avec handicap, demandent aux autorités le respect des mesures de protection prévues en leur faveur par la constitution de la RDC.

Ceux-ci demandent que la taxe leur exigée soit revue à la baisse, car, elle reste la même avec celle des personnes valides. Ils se basent ainsi sur l’article 49 de la constitution de la RDC à sa prémière paragraphe qui stipule:  “La personne du troisième âge et la personne avec handicap ont droit à des mesures spécifiques de protection en rapport avec leurs besoins physiques, intellectuels et moraux”.

Dans une interview accordée au reporter de l’Association des Femmes des Médias du Sud Kivu AFEM SK, les portes faix vivant avec handicap lance un appel aux services compétents pour trouver solution. Ils citent ici la division des affaires sociales du Sud Kivu. Cibalonza Mubalama, l’un des porte faix œuvrant au poste de ruzizi 1er a dit je cite : « Nous ne voudrions pas que ces services publics nous transforment en mendiants pendant que nous luttons légalement pour la survie de nos familles », fin de citation.

Lire l’article