Dans la province du sud Kivu, à l’est de la république démocratique du Congo, la majorité des femmes n’accèdent pas au pouvoir coutumier. Ce pouvoir est naturellement réservé aux hommes, selon les traditions et les coutumes. Ce qui fait penser à une certaine opinion que la femme ne mérite pas, ou est incapable de gérer une entité coutumière comme la chefferie ou le groupement. Lire l’article

Des organes et structures de presse  viennent d’adhérer à la charte pour l’intégration et la promotion du genre au sein des médias  au cours d’une conférence de presse organisée par l’Association des Femmes des Médias du  Sud-Kivu (AFEM/SK)  et appuyée par France Expertise internationale (FEI). Lire l’article

tripaix de shabunda

La problématique d’accès des femmes à la justice demeure criante à Shabunda. Les tribunaux coutumiers traitent les  différentes questions liées aux infractions dans les villages. Les mœurs et les us locaux ne protègent pas la femme pour autant.De ce fait, les femmes ne savent à qui se vouer pour revendiquer leurs droits.  Ce territoire a récemment bénéficié de la construction d’un tribunal de paix, construit à Shabunda centre. Lire l’article

bus

Les bus de la nouvelle société des transports (Transco) ont été officiellement mis en circulation dimanche 30 juin. Dans un premier temps, ces véhicules feront les lignes Kintambo magasin-Gare centrale et Ngiri-Ngiri-Gare centrale au prix de 500FC la course, quel que soit le trajet. Le lancement des activités de Transport du Congo a été donné par le président de la République, Joseph Kabila. Lire l’article

eleves filles1

L’effectif des candidats aux examens d’Etat au Sud Kivu est de 36.000 élèves. Ils sont  regroupés dans 96 centres de passation, dont 12.800 filles et 23.200 garçons. Ces centres avaient servis pour les épreuves de dissertation. Selon l’Inspecteur Principale Provinciale  Annette Shaburwa, conformément au calendrier scolaire, la date du lancement des épreuves a été respectée. Lire l’article

Etudiant-Congo-Inde1

Dix-sept des vingt et un étudiants congolais arrêtés en Inde ont été libérés dans la soirée de mercredi 19 juin, a affirmé le même jour l’ambassadeur de l’Inde en République démocratique du Congo (RDC), Manohar Ram. Peu avant cette annonce, son homologue de la RDC avait annoncé qu’ils « pourront être mis en liberté provisoire demain [jeudi], en attendant la procédure judiciaire pour faire classer cette affaire ». Lire l’article

eleves filles1

Le gouvernement congolais a lancé, mercredi 12 juin, un projet de scolarisation en faveur de 137 360 jeunes filles du Bandundu, de l’Equateur, du Katanga, du Kasaï-Oriental et de la Province Orientale. Baptisé Vas-y fille», ce programme de trois ans vise notamment à « briser les barrières» qui empêchent les filles de réussir à l’école et de terminer les études primaires. Lire l’article