eleves filles1

L’effectif des candidats aux examens d’Etat au Sud Kivu est de 36.000 élèves. Ils sont  regroupés dans 96 centres de passation, dont 12.800 filles et 23.200 garçons. Ces centres avaient servis pour les épreuves de dissertation. Selon l’Inspecteur Principale Provinciale  Annette Shaburwa, conformément au calendrier scolaire, la date du lancement des épreuves a été respectée. Lire l’article

Etudiant-Congo-Inde1

Dix-sept des vingt et un étudiants congolais arrêtés en Inde ont été libérés dans la soirée de mercredi 19 juin, a affirmé le même jour l’ambassadeur de l’Inde en République démocratique du Congo (RDC), Manohar Ram. Peu avant cette annonce, son homologue de la RDC avait annoncé qu’ils « pourront être mis en liberté provisoire demain [jeudi], en attendant la procédure judiciaire pour faire classer cette affaire ». Lire l’article

eleves filles1

Le gouvernement congolais a lancé, mercredi 12 juin, un projet de scolarisation en faveur de 137 360 jeunes filles du Bandundu, de l’Equateur, du Katanga, du Kasaï-Oriental et de la Province Orientale. Baptisé Vas-y fille», ce programme de trois ans vise notamment à « briser les barrières» qui empêchent les filles de réussir à l’école et de terminer les études primaires. Lire l’article

UOB

Un professionnel de santé mal formé est plus meurtrier que 10 fous armés; tel est le slogan que scandaient  les étudiants de la faculté de médecine et pharmacie de l’Université Officielle de Bukavu UOB.  Dans leur mémorandum,  ces étudiants disent protester contre les années élastiques, la non livraison des cartes d’étudiants, le manque des assistants engagés et l’abandon des médecins stagiaires à leur triste sort. Suivez l’extrait de ces étudiants:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Lire l’article

rtnc

Bientôt la station provinciale de la RTNC sera capable de fonctionner en réseau. La RTNC Sud-Kivu vient de réceptionner des équipements haute fréquence de la Radio et de la TV. Une année après avoir connue un incendie qui a consumé tous ses équipements, la RTNC Sud-Kivu est entrain de renaitre. Lire l’article

IMG_1551

90 femmes au total viennent de terminer leur formation portant sur le leadership féminin. Cette formation a duré 6 mois. Du 15 octobre 2012 au 15 avril 2013, ces femmes ont beaucoup appris. La broderie, l’anglais, la communication sociale et l’art culinaire. violées, rejetées par leurs maris, violentées, etc. ces femmes se comptent parmi les femmes fortes capables de subvenir aux besoins familiaux et personnels grâce à cette formation. Lire l’article

IMG_1013

L’archevêque du Sud Kivu Monseigneur François Xavier Maroy a remis l’espèce de son prix aux enfants de l’école primaire de la ville de Goma. Pour lui,  ce prix est dédié à tous les défenseurs des droits de l’homme du Sud Kivu en particulier et de toute la RDC en générale. Lire l’article

30 membres du noyau club d’écoute Nyangezi dont 22 femmes et 8 hommes sont formés sur le genre et le leadership des femmes. Cette formation intervient dans le cadre du projet accès des femmes rurales aux médias en vue du renforcement du leadership féminin au Sud Kivu. Lire l’article

Les femmes rurales membres des noyaux clubs d’écoute de AFEM SK pourront assurer leurs activités sans beaucoup de difficultés. C’est l’essentiel du message qu’elles ont adressé à la direction de l’Association des Femmes des Médias du Sud Kivu. AFEM SK en partenariat avec DIAKONIA vient de doter 3 bureaux aux Noyaux Club d’Ecoute de BARAKA/FIZI, KAMITUGA/MWENGA et KALEHE. Ces bureaux permettront aux NCE d’assurer leurs activités de sensibilisation, de plaidoyer et d’enregistrement des émissions radiodiffusées. Selon la Coordination de AFEM SK, ces bureaux leurs sont remis dans le cadre du projet

Lire l’article

Les enfants, partout à travers la planète, n’ont pas tous la même chance. Il arrive que certains d’entre eux soient victimes d’agressions, c’est pourquoi l’Organisation des Nations Unies a choisi la date du 4 juin qui, depuis 1992, rappelle les violences que subissent des milliers de jeunes.

La majorité des jeunes sont exploités de différentes façons par les adultes et, bien que les droits des enfants soient aujourd’hui des droits « sacrés », la pauvreté, le travail et les conflits les amènent souvent à accomplir des actes qui les mènent à leur perte. C’est à ce titre que l’association des femmes des médias du Sud Kivu se joint à l’Organisation des Nations Unies qui a choisi la date du 4 juin pour rappeler et lutter contre  les violences que subissent les milliers de jeunes.

En RDC par exemple où plusieurs enfants, filles et garçons se sont transformés en creuseurs de minerais, passent des journées entières dans les mines à la recherche de la pierre précieuse.

Lire l’article